Dans le courant  du 19ème siècle, la musique classique fait toujours partie de la période dite classique, mais est marquée par le romantisme allemand, d’où son appellation. Cette influence est toujours présente dans les compositions musicales datant du 20ème siècle. Alors, si vous souhaitez mieux appréhender cette théorie de la musique romantique, voici quelques points que vous devrez certainement savoir.

La musique romantique naquit de la révolution

Même si beaucoup d’historiens place le 19ème dans la période classique, il faut noter que cette période a marqué la révolution musicale. Cette révolution se reflète certainement dans le début du 4e mouvement de la Symphonie n°5 de Beethoven, qui est marqué par l’enthousiasme laborieux du compositeur. Si vous avez la chance d’écouter cette symphonie, vous remarquerez certaines ressemblances avec d’autres œuvres musicales actuelles.

Cette époque est caractérisée par l’école de musique qui mise sur le classicisme et le romantisme. Parmi les compositeurs de talents qui se sont émergés de cette école, Carl-Maria von Weber, Franz Schubert, Wagner, Chopin, Schumann ou l’incommensurable Mozart, l’un des musiciens les plus talentueux de son époque demeurent les plus connus.

Le romantisme au bout des plumes

Dans le pays germanique, poètes et musiciens romantiques ont donnés une vision des chansons déjà orchestrés  par les compositeurs de renoms. Cela a permis de donner une autre forme à la musique classique, se rapprochant notamment d’un genre majeur ou d’un brin élitiste.

Pour ceux qui souhaitent apprendre la musique classique sous cette théorie musicale, le lied de Schubert, une chanson posthume, les introduira dans cet univers où les chants et les paroles s’entremêlent pour donner naissance à un œuvre d’art. La plupart de ces lieder sont accompagnés de piano pour une harmonisation à son summum.

Avec le romantisme, la vision de la musique classique se brisa, donna naissance à une forme de musique jusque là méconnue. En effet, les sentiments exhortés sont beaucoup plus farouches et plus poétiques. Le contraste au niveau de la sonorité connue de tous est des plus captivantes.

Chaque compositeur n’avait plus la vocation de composer des chants qui avaient comme objectif de plaire à la noblesse. Les ouvrages dépeints le sentiment bien profond des musiciens, tel est le cas de la magnifique Symphonie de Berlioz, où le jeune musicien y raconte sa sensibilité ainsi que son auto-empoisonnement à l’opium, après son désespoir amoureux.

Il faut aussi noter que durant l’époque romantique, d’autres révolutionnaires ont marqué l’histoire de la musique classique, et  leur intervention a même permis de marquer le tournant de la musique. Parmi ces compositeurs révolutionnaires, Wagner reste certainement le plus connu de tous.

Réputé pour son génie et sa démesure, ce compositeur Allemand a révolutionné le monde classique, surtout l’opéra. Artiste accompli, les musiques d’opéra qu’il a composé s’inspirent des légendes germaniques, de la mythologie et même du christianisme.

Même si la période romantique avait connu ses débuts en Allemagne, il faut noter qu’elle ne s’est tardé pour atteindre tout le continent, comme la France et la Finlande, et même vers d’autres  contrés comme la Russie.

Post Your Thoughts