Les conservatoires à rayonnement régional, voie de l’excellence

Comme nous l’avions précisé dans un texte précédent sur les écoles de musique comme les conservatoires, il existe plusieurs types de conservatoires, pouvant se différencier par leur rayonnement. La formation musicale y étant enseignée ne forme pas aux mêmes pratiques artistiques et n’ont donc pas les mêmes débouchés.
Ainsi, un conservatoire à rayonnement communal ou départemental acceptera les débutants afin de leur apprendre les bases et les techniques fondamentales de la musique.
Un conservatoire à rayonnement régional, lui, n’acceptera que les candidats ayant réussis leur concours : pas de place donc pour les débutants !

La formation y est spécialisée et conduit le plus souvent à 2 à 4 ans d’études, à la délivrance du diplôme national d’orientation professionnelle (musique, ou d’un DEM (diplôme d’études musicales), ou d’un DEC (diplôme d’études chorégraphiques), ou d’un DET (diplôme d’études théâtrales). L’élève ressort donc de cette formation diplômée de cette formation. Le but est véritablement de permettre aux élèves de poursuivre leur formation vers des études d’excellence.

Les conservatoires nationaux supérieurs : le summum

Lorsque l’on est donc diplômé d’un CRR, l’on souhaite le plus souvent poursuivre sa formation pour faire de sa passion, la musique, son métier !

Les CNS proposent une formation supérieure d’excellence formant les élèves aux métiers de la musique, et plus particulièrement au métier de musicien lui-même.
Ainsi, à Paris et Lyon, les CNS dispensent plusieurs formations débouchant sur un diplôme de très haute qualité :
– Le cycle supérieur (1er cycle, qui confère le grade de licence) mène en 3 ans au DNSP musicien.
– Le second cycle, en 2 ans, qui confère le grade de master.
– À noter : possibilité de poursuivre en 3e cycle, en vue d’obtenir un doctorat, à bac + 8 (recherche musique et pratique à Lyon par exemple).

Les CNS sont donc de véritables voies de succès qui confèrent un grade d’excellence aux élèves passant par cette formation !

Les métiers exercés par les diplômés de la musique

Quel que soit le métier exercé par un diplômé de la musique, son quotidien sera de jouer d’un instrument ! Il faut donc en maîtriser les moindres secrets !

Il est possible de classer les différents débouchés en fonction du niveau des diplômes obtenus. Ainsi, les bac +2 ayant obtenu un DE ou DUMI pourront aisément s’orienter vers des postes de professeurs de musique, ou d’enseignants en école élémentaire.
Pour les bac+3, ayant obtenu un DNSP, ils deviendront alors naturellement musiciens et exerceront leur passion en apportant leur collaboration à des agences de production ou en participant à des concerts ou spectacles !
Enfin, pour les bac+5, issus des formations supérieures de Paris et de Lyon, ils seront destinés à intégrer un orchestre afin d’y jouer de façon permanente.

A noter que sur environ 25 000 musiciens en France, seuls 2 200 ont un poste permanent leur permettant de se reposer sur un CDI. Les musiciens sont en effet le plus souvent intermittents du spectacle et enchaînent les contrats à durée déterminée pour travailler.

Post Your Thoughts