Le solfège comme formation musicale historique

Historiquement, et depuis le moyen-âge, la musique s’apprend de la même manière et cet apprentissage est dénommé « solfège ». Une personne souhaitant se former à la musique, et à un instrument, se rend dans un conservatoire et réalise sensiblement les mêmes exercices qu’autrefois.

En effet, les exercices musicaux tournent globalement autour des mêmes pratiques : interprétations de partitions via la lecture à vue, écoute intérieure, reproduction des hauteurs ou encore réalisation des rythmes, des nuances ou des modes de jeu.

Nous pouvons donc brièvement conclure en disant que le solfège étudie les dimensions rythmiques, mélodiques et harmoniques.

Cette formation a donc une dimension historique notable puisqu’elle prend racine au moyen-âge. Et plus particulièrement avec Charlemagne, grâce à qui nous pouvons distinguer musique dite « occidentale » et autre musique.

En effet, la musique occidentale désigne la musique savante ou populaire écrite et pratiquée dans les pays européens.

Le solfège est donc une discipline complexe et très précise qui demande un apprentissage rigoureux et méthodique.

L’évolution moderne du solfège

De nos jours, l’apprentissage de la musique s’est quelque peu modifié. En effet, même si le solfège reste le moyen incontournable et favori des français pour apprendre la musique, il existe aujourd’hui quelques autres méthodes afin de savoir jouer d’un instrument.

Par exemple, Internet a joué un rôle majeur dans cette évolution en permettant l’émergence de nombreux sites internet comme musiclic.com, reprenant différents exercices, pratiques ludiques et simples pour apprendre le solfège.

Il est donc intéressant de voir qu’Internet contribue à modifier une technique datant du moyen-âge, et sur laquelle se sont basés l’apprentissage et le développement de nombreuses techniques musicales.

Concrètement, cet apprentissage moderne est accessible à tous ! Ludique, rapide et beaucoup plus simple d’accès, le solfège par internet permet de véritablement démocratiser l’apprentissage musicale.
Autre donnée intéressante, nous pouvons voir que l’apprentissage sur internet s’adresse à toutes les tranches d’âges, et toutes les origines, ce qui casse les frontières démographiques mises en place malgré lui par le solfège.

Le solfège est devenu formation musicale

Depuis 1981 et la présidence de François Mitterrand, le solfège est devenu « formation musicale ». La réforme, mise en place il y a maintenant plus de trente ans, avait pour but de moderniser cet apprentissage musical et de permettre à tout à chacun d’y accéder !

Seulement voilà, selon les différentes opinions recueillis auprès des français récemment, le solfège reste une discipline « poussiéreuse » et ancienne, qui n’est réservée qu’à ceux qui le désirent vraiment.

Si l’on résume la situation, le solfège, ou plutôt la formation musicale s’est désormais invitée au sein des établissements scolaires. On y apprend à jouer d’un instrument, la flûte le plus souvent et à lire une partition dans certains cas.

Seulement, la conclusion est souvent la même : pour apprendre réellement la musique, il est nécessaire d’avoir un bagage musical solide, et l’on ne devient expert qu’après de nombreuses années de pratique.

Difficile donc de réellement moderniser cette discipline qui reste rigoureuse, méthodique et demandant patience et acharnement.

Post Your Thoughts

No Responses