Apprendre le solfège est-il obligatoire et nécessaire quand on prend des cours de musique ? On a tendance à lire que non et qu’il faut désormais privilégier la pratique de l’instrument. Pour défendre cette thèse, certains disent que des musiciens de Jazz comme Oscar Peterson, mais aussi des musiciens de Variétés comme Paul McCartney qui à l’époque des Beatles en tout cas ne savait pas lire ou écrire une partition ne savaient pas écrire ou lire une partition. Pour autant, on pouvait admirer leur talent. Pourquoi le Solfège a t-elle si mauvaise réputation ? Peut-on encore y faire quelque-chose ? On a élargit le périmètre en abandonnant le terme de Solfège et laisser place à la Formation musicale, qui englobe un domaine plus vaste que seule la théorie de base. On a essayé aussi pas ces termes de redorer le blason de cet apprentissage mais hélas, il semble que cela ne soit une réussite.

Ecrire les notes de musique sur un tableau

La Formation musicale et le Solfège

Le solfège est en réalité qu’une partie de la Formation musicale. C’est déjà une bonne (ou une mauvaise nouvelle) mais le solfège n’est pas mort ! Ne soyons pas réducteurs mais on pourrait dire que le solfège est l’apprentissage de la théorie musicale « de base ». Il faut savoir lire les notes sur une portée, comprendre la notion du rythme et de son écriture, les gammes, les intervalles, les altérations… Toute cette connaissance est donc assez « technique ».

La Formation musicale va un peu plus loin et prend en compte des domaines plus larges.

Le développement de l’oreille musicale

Il y a la connaissance théorique mais aussi l’écoute des sons et du rythme. Ces musiciens Jazz dont on parlait dans l’introduction avec une ouïe particulièrement développée et ont été très vite habitués à tenter de reproduire des sons, des accords et des rythmes. Ils ont fait leur propre apprentissage musical entre autres par l’instinct et l’envie de jouer ensemble. Il faut dire qu’ils avaient surement des qualités enfouies et qui ne demandaient qu’à être explorées. Pour autant, cela a tout demandé des heures de travail et de répétition.

Nul doute également que ces personnes ont évolué dans des contextes où la musique étaient omniprésente. Si aujourd’hui une personne voudrait se passer du solfège et de la formation « académique » voire scolaire, il faudrait alors qu’elle entraîne son oreille sur différentes musiques, différents rythmes et ce plusieurs heures et jours. Cette connaissance ne s’acquiert pas en un weekend, comme tout apprentissage, cela nécessite du temps et une certaine forme de courage.

La Formation musicale tente d’élargir au maximum cet apprentissage musical qui ne soit pas être restreint à une période de la musique Classique et il faut aussi à l’élève une curiosité sans faille pour aller chercher d’autres couleurs musicales, d’autres horizons qu’il maîtrise par ailleurs.

Le rythme en musique

Le rythme est un des aspects les plus importants en musique. Acquérir le sens du rythme peut prendre du temps, tant il existe de rythmes différents. Le solfège, dans sa forme la moins sexy, fait un apprentissage du rythme très scolaire. Il faut que cet apprentissage devienne vivant et participatif. Jouer en groupe, à plusieurs, des morceaux qui ne correspondent pas forcément à ce que l’on sait jouer. C’est cette notion entre autres que la Formation musicale aimerait introduire.

 

L’apprentissage du solfège à revoir

Hélas, la théorie musicale a laissé de bien mauvais souvenirs dans l’inconscient collectif. Qui ne se souvient pas des cours de solfège au conservatoire ou en école de musique ? Peu de monde garde un bon souvenir de ces cours,  parfois compliqués, dispensés loin de l’instrument de nos rêves. En musique, on veut jouer de l’instrument, cela ne doit pas être une école comme les autres. Et pourtant…

Qu’on se le dire, le solfège existera toujours ! Il semble donc que ce mot peut disparaître au profit d’un autre mais la discipline existera encore de nombreuses années. Comment peut-on devenir musicien et jouer ses partitions favorites sans savoir lire les notes ? Il faut savoir comprendre un rythme ou lire la durée d’une note…

Pire, comment espérer composer ou improviser sans connaitre la grammaire musicale ? Cela semble bien compliqué ou alors, il faudrait revoir tout, c’est à dire même la manière d’écrire la musique : finie la portée, les figures de notes et de silences… Bref, on est loin de ça encore.

Il est clair qu’il faut dépoussiérer le solfège. L’enseignement tel qu’il a été fait jusqu’à maintenant a mal vieillit peut-être et certaines écoles essaient d’y remédier. Il faut davantage insister sur l’instrument de musique plus tôt, éviter de faire des années de solfège théorique sans jouer une seule note de musique.